Risques et troubles psychosociaux

Home / Hypnose Strasbourg Thérapies Brèves / Risques et troubles psychosociaux

Liens d’emprise, harcèlement, surmenage et burn-out.

On qualifie de « risques psychosociaux » (ou RPS) les éléments qui portent atteinte à l’intégrité physique et à la santé mentale des salariés au sein de leur environnement professionnel

un concept opérant… pour transformer l’organisation du travail ?

Le stress comme dénominateur commun

C’est le chapitre de l’inadaptation du sujet à son environnement social, notamment dans le cadre de son travail. Le sujet sera soumis à un stress intense, incapable ou ne disposant pas des moyens de l’adéquation entre son travail et sa personnalité.

C’est aussi celui des agressions subies, comme le harcèlement, sexuel ou psychologique, d’un management inadapté comportant un risque psychogène, qui peuvent conduire à des stress intenses, qui finissent en burn-out ou en dépression.

Les situations de stress imposées ou provoquées par une inadaptation au milieu finissent par susciter des troubles de nature différente, dont les plus en vue sont le burn-out ou la dépression, mais qui peuvent également se manifester par des pathologies fonctionnelles ou psychosomatiques variées.

Le rôle de l’hypnose chez les patients soumis à un stress psycho-social

L’hypnothérapie consistera à accompagner le sujet vers ses solutions, pour sortir du cercle infernal dans lequel il est enfermé et qui détruit sa santé.

Comme dans toutes ces situations qui mettent en jeu des relations dysfonctionnelles (à des personnes ou/et un environnement), l’hypnose donnera accès à des changements de perception et de comportement.

L’hypnose sera souvent utilisée pour aborder des problématiques sous-jacentes liées à l’estime de soi/confiance en soi, à l’affirmation de soi ou à l’existence de liens d’emprise.

L’hypnose permettra parfois, en rétablissant une cohérence, au sujet d’adopter un choix plus confortable ou plus approprié pour sa santé et son bien-être, choix qu’il ne pouvait envisager, pris en étau entre son mal-être et la peur du changement.

Olivier Aron Mars 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.